Angoisse et solitude: comment résoudre le problème sans casse

Angoisse et solitude

Comment se sentir moins seul ? Pourquoi angoisse et solitude sont-elles liées ? Pourquoi la solitude est-elle si douloureuse ?

C'est ce que nous allons voir dans notre vidéo. Vous aurez aussi le texte.

Nous allons également voir un exemple.

Angoisse et solitude sont liées dans la mesure où la solitude alimente l'angoisse et que l'angoisse alimente la solitude.

Ce n'est pas toujours le cas évidemment.

Il y a des tas de solitaires sans la moindre trace d'angoisse, et pas seulement en haut des phares ou au large sur les navires. Des angoissés vivent au milieu des autres, entourés de proches.

Il faut donc une mécanique spécifique, une intrication de l'angoisse et de la solitude.

Angoisse et solitude

Angoisse et solitude angoisse solitude angoisse solitude angoisse et solitude solitude angoisse solitude angoissante

Seul(e) au milieu de tous

Rien ne résiste à la volonté originelle obstinée de l'être humain de provoquer et de rechercher l'amour, sinon au moins l'attention des autres, des proches, de la société.
Leur jugement, leur regard sont bien souvent utilisés comme un miroir. Selon ce que "ces autres" projettent comme image de nous-même, dans notre esprit et notre cœur, nous sommes tentés d'évaluer en permanence notre propre valeur.

Nous cherchons en fait à nous aimer nous-même avec justesse en discernant nos qualités et nos faiblesses dans ce miroir social plus ou moins fiable.

Tout cela est naturel. Nous sommes tous issus de

POUR​SUIVRE LA LECTURE


ce premier rendez-vous avec nos miroirs originels : notre mère puis notre père. Le nouveau-né est un chercheur de sa propre valeur dans les yeux de sa mère. Ainsi, le bébé complètement délaissé affectivement peut se laisser mourir. Comment est-ce possible ?

dans angoisse et solitude

Aussi incroyable que cela puisse être, le corps humain possède un système nerveux parallèle vital qui ne se développe qu'avec les regards, les gestes et les paroles de l'amour.

Ce système nerveux extraordinaire a besoin, toute notre vie, d'être activé. Il a besoin que nous le nourrissions essentiellement d'amour.

Pas seulement, mais indispensablement.

Amour de nous-même, amour pour les autres, amour des autres pour nous.

Déjouer la solitude angoissante

Quand ces "miroirs" manquent, lorsque nous sommes pour x raisons isolé, ou qu'ils ne nous renvoient qu'une image partielle voire floue, l'angoisse monte.

Un cercle vicieux s'enclenche : on peut se dire : je suis seul(e) parce que mon image, ma personnalité ne correspond à personne. Si je ne correspond à personne, je me sens seul. Lorsque l'on se sent différent, incompris, on se replie. Cette fermeture empêche alors toute prise de risque, tout essai de partage en société de peur d'avoir à nouveau à ressentir le malaise des "miroirs déformants".

Si vous éprouvez de la solitude, contactez-moi, une parole dépourvue de honte libère, rapproche et soulage. Nous ferons en sorte que la solitude ne soit plus pour vous qu'un mauvais souvenir.

dans angoisse et solitude

La conséquence désagréable

Il est certain que l'angoisse ne va pas vous amener des foules. C'est un repoussoir. Vous pouvez être certain(e) que votre angoisse travaille contre votre relation aux autres.

Et comme l'angoisse alimente l'angoisse, on vous évite, parce que la société n'est pas spécialement réjouissante et qu'on n'a pas forcément envie de tomber plus bas dans la désespérance.

Le contrecoup non moins ennuyeux

Du fait que l'angoisse a quelque chose de contagieux, on finit par constater que notre angoisse a favorisé, voire créé, celle de quelqu'un d'autre.

Le réflexe

Et c'est d'ailleurs pour cela que beaucoup d'angoissés se replient sur eux-mêmes: ils ne veulent pas contaminer les autres.

Seulement, comment sortir de cette angoisse sans les autres, ou sans la leur communiquer ?

Il s'agit là de savoir comment faire. Il faut se laisser guider par ceux qui savent vous conduire au travers d'un processus naturel. Ce n'est pas l'objet de cet article mais il est clair que si d'une part, il ne faut pas communiquer son angoisse ou croire qu'il faut éviter les autres, d'autre part il faut tout de même sortir de ce traquenard, qui est un cercle vicieux (angoisse alimentant la solitude et solitude alimentant l'angoisse), et donc se décider à trouver la bonne aide.

C'est l'objet de ce site.

Un exemple : Angoisse et solitude d'un enfant séparé de ses parents

Quand un enfant placé par les services sociaux arrivait dans notre famille, il était seul. Seul face à son passé, face à la solitude induite par l'absence de ses parents. Seul face à ses peurs dans son silence. Honteux de ce qu'il a provoqué. Il se croit coupable puisqu'il est l'objet de la séparation...

Un long processus de mise en confiance, dans le respect, la patience et l'espérance, ouvrait enfin une brèche dans ce silence. Une fois qu'il autorisait sa propre parole, une relation différente, complice, pouvait voir le jour. Les angoisses et la solitude étaient toujours là mais, en leur temps, elles étaient partagées. Chacune faiblissait.

Ensuite peut venir, le temps de l'écoute. Rassurée, la personne anxieuse va pouvoir tisser du lien avec les personnes qui l'entourent. Une pour commencer.

Les enfants eux s’interrogeaient ainsi :
— Pourquoi ces personnes que je ne connaissais pas, il y a encore peu de temps, veulent-elles s'occuper de moi ? Que veulent-elles me dire ? Que savent-elles de moi que je ne sais pas ?"

dans angoisse et solitude

Pour tous ces enfants et pour vous, la même réponse

— Les personnes autour de toi, tes proches, ont des faiblesses et tu en as souffert. Nous qui t'accueillons nous avons des faiblesses. Le monde qui t'entoure, la société à des faiblesses. Tu as des faiblesses. Mais sache et souviens-toi toujours de ceci : tu es un enfant, un être humain et tu fais partie d'une communauté d'individus, certes pleins de faiblesses, mais aussi pleins de forces.

Mais nous sommes là pour toi. Nous t'avons fait une place, parce que l'humain est ainsi fait : il est aussi capable du meilleur. Tu es capable du meilleur.

— Le meilleur, qu'est-ce que c'est ?

— Toutes les qualités en toi et ce que tu en feras. C'est elles qui sont l'objet de ta quête à présent, peu importent les angoisses. Tu vas, grâce à elles, focaliser ton attention sur ce qu'il y a de bon en toi.

Angoisse et solitude sur ce chemin quotidien d'apprentissage battaient en retraite. Alors seulement, la honte, la culpabilité, l'anxiété, le stress, la peur, toutes ces tensions générales sont canalisées, rééquilibrées, réorientées.

Ces enfants ne savaient pas encore qui ils étaient. Peut-être ne le savez-vous pas non plus. Apprendre à se connaître finement dans le regard d'une personne bienveillante est essentiel. Puis, ce premier miroir net ne sera plus nécessaire.

Parce que l'image mentale que vous aurez de vous sera gravée dans votre esprit, elle vous suivra partout, vous libérant de la recherche inlassable de votre valeur dans le jugement et la présence d'autrui. Vous aurez grandi.

Angoisse et solitude

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sauvez = partager
  • Noëlle dit :

    « Rien ne résiste à la volonté originelle obstinée de l’être humain de provoquer et de rechercher l’amour, sinon au moins l’attention des autres, des proches, de la société. » C’est vrai, mais les autres ne font plus attention, même quand on crie. Que faire?

  • >