L’angoisse et un sentiment gluant : la honte

no-ANGOISSE LA HONTE

Les angoisses peuvent être vécues honteusement. La honte est une donnée fondamentale pour combattre l'angoisse.
Témoignage : Diane et la honte. Voyons le premier pas essentiel. Honte et faiblesse : l'idée reçue.

Je me dis : ''C'est la honte d'être si mal.''

Une voix dans la tête :
"Si j'ai des angoisses, c'est parce que je suis faible. Je ne suis pas capable de régler mes problèmes alors que les autres y arrivent".

Cette auto-critique est douloureuse. Elle amène parfois à rejeter nos manquements sur les autres pour moins souffrir.

Vous éprouvez de la honte : Que faire ?

Le premier pas essentiel. Comprenez ceci :
Être angoissé ou éprouver de l'anxiété ou du stress n'est pas une faiblesse.

Ces émotions sont des réponses nécessaires et naturelles de votre esprit à un événement vécu comme dangereux ou pouvant l'être.

La peur est une réaction normale à composantes psychologiques et physiques. Certains d'entre nous sont dotés d'une protection plus sensible, plus fine.

Nous n'avons donc pas tous le même niveau de protection et cette protection a pu subir des dégâts au fil du temps. Vous n'avez pas tout choisi dans votre vie et votre adaptation même pesante à ces réalités font de vous quelqu'un de vivant, capable d'une bonne faculté d'adaptation.

Sachez bien que certaines personnes incapables d'éprouver de l'angoisse face à des événements dramatiques sont bien plus

POUR​SUIVRE LA LECTURE

En finir avec les angoisses 

SANS psy, SANS médocs 


malades que vous. Se sentir honteux est seulement le signe qu'il faut vous faire aider. Vous savez qu'il est alors temps.

Faites un travail sur la culpabilité et la honte inscrites dans vos mémoires.

Le corps a plusieurs mémoires : cérébrale, mentale, cellulaire, nerveuse et même musculaire. Mais aussi une mémoire hormonale, immunitaire ou sentimentale.

Ces mémoires font leur travail, notamment celui qui consiste à prévenir et anticiper les "agressions" futures.

Souvenez-vous : la peur et l'angoisse qui l'anticipe sont une partie de la réponse normale de l'individu, une réaction normale nécessaire à la survie.

Mais parfois, l'angoisse devient une peur oppressante. Elle peut augmenter en intensif et en fréquence. Dès lors, au lieu d'être un mécanisme de défense utile, elle devient une source de fatigue nerveuse et morale.

Diane et la honte : une longue histoire bien terminée

Pour quelqu'un comme moi, qui était une enfant de nature plutôt effacée et discrète, faire l'objet d'une attention non souhaitée était un calvaire.

Toutes les hontes sont venues me tourmenter, chacune à leur tour, parfois toutes ensemble ; mais aujourd'hui, je pourrais toutes les rassembler en une seule.

La honte d'être différente

Bien sûr que j'étais différente, c'est normal, mais j'étais persuadée que certaines différences bien particulières me rendaient inexorablement moche, bizarre, fragile, pas très intelligente, ni intéressante. Je comprenais donc fort bien tous ceux qui ne voulaient pas être, même seulement, des copains ou des copines : ils avaient d'autres choix d'amis bien meilleurs que moi. Voilà pourquoi, au cœur même de ma fausse lucidité pleine de tristesse, je ne pouvais envisager une autre façon de concevoir mes rapports avec les autres, à l'école notamment.

La honte la plus cruelle que je me sois infligée fut probablement celle d'avoir deux parents, dont une mère merveilleuse, pour s'occuper de moi chaque jour. Incroyable mais vrai ! J'avais honte, alors que tous ces enfants dont parfois des petits bébés n'avaient pas d'assez bons parents pour prendre soin d'eux, moi j'avais tout cela : des parents, des frères et sœurs tous réunis ensemble dans une maison à nous. Je parle de cette situation ici.

Il m'a fallu de nombreuses années pour ne plus ressentir de honte face à mes différences, mes défauts et mes gaffes.

Si c'est votre cas, si vous ressentez le poids de la honte d'être différent(e), angoissé(e), perdu(e), seul(e), contactez-moi.

Nous raccourcirons le chemin qui mène à l'équilibre, la paix et la fierté.

Pour en savoir plus, appelez-moi sur Skype pseudo noangoissediane

Sauvez = partager
  • Françoise dit :

    Très bon article dans lequel je retrouve des situations vécues. Il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre le mécanisme que vous décrivez. Dommage que je n’ai pas trouvé ce site plus tôt!

  • >