Angoisse symptomes: l’incroyable liste

Angoisse symptômes :

Qu'elle est fréquente sur les moteurs de recherche, cette expression - angoisse symptômes - car il est toujours difficile de définir précisément toutes les caractéristiques symptomatiques d'une crise d'angoisse.

angoisse symptomes-la-liste-domino.jpg

L'impulsion extérieure déclenche l'avalanche, la chute, la crise intérieure

La liste angoisse symptômes

La liste qui suit a été établie à partir d'un événement précis, mais ces symptômes peuvent être ressentis dans bien d'autres situations.

Les symptômes de l'angoisse peuvent être éprouvés à la suite de bien d'autres déclencheurs.

Parfois, mais c'est rare, il n'y a pas de déclencheur aussi facilement identifiable. Cela ajoute à l'angoisse car un ennemi visible est moins dangereux qu'un ennemi invisible. Néanmoins, pour gagner la guerre, savoir de quoi se compose le camp adverse n'est pas suffisant.

Bien sûr, bien d'autres symptômes manifestant une crise d'angoisse existent.  Je donne principalement ici ceux qui sont la plupart du temps ignorés par le public et/ou par l'entourage.

Dans cet exemple, basé sur la vie de couple, l'angoissée est la femme et le déclencheur de l'angoisse, l'homme. Soyons clairs, l'inverse est aussi assez fréquent.

Exemple d'angoisse symptômes dont la cause secondaire est

POUR​SUIVRE LA LECTURE


signaler un problème technique

En finir avec les angoisses 

SANS psy, SANS médocs 

un problème de communication dans le couple :

D'abord, repérons le contexte de :
" Souvent, avant une crise, j'ai une humeur particulière : je suis très fatiguée, j'ai du vague à l'âme ou alors tout au contraire, je me sens pour une fois vraiment très bien, en pleine forme " "On est ensemble, je me sens bien."

Ce qui arrive :

 A un moment, j'exprime une opinion différente ou je demande de l'aide. Contre toute attente, mon conjoint, mon compagnon, me répond très maladroitement ou très sèchement avec des propos qui me blessent profondément" (déclencheur).

 Je suis comme électrocutée > la panique est déclenchée dans mon esprit et mon cœur, mon corps réagit à ces perceptions émotionnelles. Je suis sous le choc. Ma peine et ma colère sont normales mais chez moi, les conséquences de ces sentiments vont être ceux d'un ouragan sur une maison de paille.

Ce que je ressens:

une montée d’adrénaline intense et foudroyante


je suis terriblement vexée


je souffre, j'ai le cœur brisé.


Comme je suis déçue


je me sens rejetée


je ne me sens pas écoutée, respectée


j'ai très peur que l'autre ne m'aime plus, ne me juge plus aimable, m'abandonne


Ainsi, je fais le compte pour savoir à quand remonte la dernière dispute, le dernier malaise entre nous


je me prépare à un drame déjà, à une annonce de séparation


je me sens humiliée


j'ai le ventre fortement noué

ma respiration est très courte


je panique, mes nerfs sont à vif


J'ai la nuque raide


la bouche close, contractée


J'ai une barre douloureuse au-dessus des yeux


les muscles crispés


J'ai mal au ventre


de fait, j'ai très chaud, je rougis.


J'ai les sourcils froncés


la gorge sèche et nouée


J'ai les mains qui tremblent


Je fais une réponse sèche et blessante ce qui envenime la situation et mon malaise


Alors, je me câline, me caresse pour me consoler


Je deviens impatiente, je m'énerve sur les enfants ou je cherche leurs bras


Je n'arrive plus à me concentrer


Si je dis quelque chose, je bafouille, je suis confuse, ma voix est faussée


J'ai besoin d'exprimer ma souffrance, mon malaise mais je pense que je ne vais pas y arriver ou que celui celui-ci sera mal perçu, incompris ou rejeté, que ce que je vais dire va faire empirer la situation


Angoisse symptômes (suite)


J'ai des actions répétitives, je range nerveusement, je fais des choses comme un robot


J'éprouve de la culpabilité


Puis je me sens enfermée


Je me cache


Je m'apitoie


Ensuite, je suis au bord des larmes ou je pleure


Je deviens muette ou je "bataille" jusqu'à ce que l'autre ait compris qu'il a eu tort, j'espère qu'il comprendra le mal qu'il m'a fait sans vraiment avoir à lui dire...

Etc.

Cet état fébrile atroce peut durer longtemps. Les médecins rapportent officiellement jusqu'à 45 minutes. Mais, dans cet état, 15 minutes seulement peuvent vous paraître 1 heure.

Paradoxalement, la descente nerveuse qui va permettre le retour à la normale, le rééquilibrage des réponses émotionnelles et des sensations corporelles peut être très rapide. Elle est fonction de la présence ou de l'absence des éléments réparateurs quasi instantanés indispensables.

Et vous, avez-vous connu ces symptômes-là ? Cet exemple vous parle-t-il tout particulièrement ? Que faites-vous ou qu'avez-vous fait pour que cela ne se reproduise plus ?  Les éléments de cette liste vous paraissent-ils familiers ?

Me contacter directement: cliquez ci-dessous


Angoisse symptomes : on en parle aussi ici

Sauvez = partager

  • Frédéric dit :

    Bonjour, des articles intéressants et piquants comme je les aimes,. Bravo pour votre site !

  • Mado dit :

    Oui, j’ai ressenti beaucoup de ces symptômes, mais à cause de mon travail plutôt. Mon mari m’a beaucoup aidé, justement à prendre conscience de ces symptômes et à y remédier.

  • >