Burn-in : angoisse conjugale syndrome and co

Plus que de burn-out, vous souffrez peut-être de burn-in.

Parlons de l'angoisse conjugale, du burn-in relationnel

un homme et une femme au sol atteints de burn-in

Tous ceux qui ont des tribulations conjugales sévères connaissent cette aversion insupportable du quotidien avec leur conjoint tant les heurts, les disputes ou les coups bas agressent toute leur union.

Cet engrenage infernal fait alterner amour et haine.

C'est une douleur très vite ingérable, un feu qui brûle tout ce qui pourrait être agréable dans votre union. Il couve latent ce feu relationnel et on ne sait jamais quand le souffle de l'injustice et de l’incompréhension mutuelle réveillera, à nouveau, de hautes flammes destructrices. 

Que pouvez-vous faire ?

Combien de fois me suis-je posé la question à l'époque...

Combien de fois ai-je élaboré des plans, cherché les mots miracles qui pourraient faire cesser ces conversations dérapantes, stériles, frustrantes et malveillantes. On était un couple nom d'un chien ! Il devait bien y avoir un moyen de se parler normalement et de vivre ensemble dans la paix au moins toute une semaine !

"Puisqu'on ne se sépare pas, c'est que l'on s'aime..." C'est ce que je me disais à chaque fois et à chaque fois, rebelote. Chaque échange qui se terminait mal devenait de plus en plus insupportable. L'angoisse creusait son lit dans ce que j'avais de plus précieux: l'amour.

Burn-in : un burn-out conjugal à huis clos

Il ne s'agit pas ici de passion vous l'aurez compris. De fait, il ne s'agit pas non plus de "problème de couple'' car le burn-in n'est souvent vécu que par un seul des conjoints.

La plupart du temps, l'autre ne voit pas ou ne veut pas voir dans quel état est son ou sa partenaire. Il y a plusieurs explications à cela. Quoi qu'il en soit le résultat est un délabrement de l'estime de soi et de l'autre. Il est plus facile de rompre avec quelqu'un qui entend vos propos, vos raisons. Pour les hommes et les femmes fragilisés par le burn-in, ce n'est pas aussi simple: jamais l'autre personne ne se remet en cause, ainsi, les raisons personnelles d'en finir avec cette union malheureuse sont par elle affaiblies, niées, culpabilisées.

D'abord voyons si cela vous concerne vraiment.

Burn-in relationnel, angoisse conjugale de quoi parle-t-on ?

En souffrez-vous ? La réponse est oui si plusieurs éléments de cette liste vous concernent, vous ou votre partenaire. Nous abordons ensuite des solutions.

Hors crise d'angoisse, hors dispute, vous :

  • ressentez de l'angoisse lorsque vous devez rentrer chez vous 
  • anticipez en permanence les disputes, les crises, vous vous sentez très seul
  • redoutez la présence de votre conjoint, mais quand il n'est pas là, vous vous sentez mal, abandonné, humilié
  • vous sentez pris au piège, incapable d'y voir clair dans vos sentiments
  • revivez vos disputes, vous en avez des cauchemars la nuit, toujours avec la même impression d'incompréhension et de colère
  • êtes prêt à tout pour que cela s'arrête
  • Au moindre signe de retour au calme, de retour de l'affection, vous espérez à nouveau, vous y voyez une amélioration durable, définitive
  • pleurez souvent, presque toujours vous cachez ces pleurs à votre partenaire
  • boudez, vous faites semblant de reprendre le dessus
  • vous mettez, sans contrôle, à utiliser les mêmes attaques ou stratégies de domination sournoises que votre conjoint
  • changez, vous ne vous reconnaissez plus. Dans le doute continuellement, vous vous demandez si tout cela est bien réel
  • Les regrets de la personne aimée, ses excuses sont quasi instantanément acceptées
  • vous doutez qu'il ou elle vous manipule, mais vous n'êtes plus en état de lutter ; vos sentiments amoureux restent malgré tout très forts.
  • Au bout d'un moment vous ne pouvez même plus profiter des moments où tout va bien, vous restez amer, tendu, car vous savez que cela ne va pas durer
  • Tout cela détériore votre santé physique, psychologique et mentale
  • avez déjà essayé ces solutions 

    POUR​SUIVRE LA LECTURE


    mettre à plat ensemble ce qui ne va pas, consulter un conseiller conjugal, vous séparer un moment, mais tout cela sans succès
  • Au fond, vous savez que vous ne pourrez pas vous en sortir seul, il faut changer cette communication infernale mais comment ? Avec l'aide de qui ? Et si le partenaire ne change pas ? Et si vous ne pouviez pas vivre les choses autrement parce que l'angoisse conjugale vous a profondément changé ? Et si le burn-in conjugal, l'angoisse conjugale était une angoisse conditionnelle ?
  • La liste des symptômes du burn-in est longue mais les angoisses conditionnelles peuvent être vaincues 

    Sachez-le, vos problèmes conjugaux chroniques ne sont pas immortels. VOUS êtes la moitié de votre couple, vous savez que des solutions existent forcément. 

    • Contactez-moi mais avant tout faites le questionnaire/test.

    J'ai vécu tout ça et je m'en suis sortie. Faites le test de Woigth Kampff Noa sur la page d'accueil (cliquez sur l'image en haut à droite). Inscrivez-vous. C'est le seul moyen pour moi de vous aider.
    N'ayez plus peur, rien n'est figé pour toujours. Votre couple mérite l'attention nécessaire. Vous devez vivre sans angoisse.

    Pour information : il y a plusieurs types de burn-in, terme générique qui désigne une tension insupportable.

    Le burn-in 

    - codépendant
    - parental
    - domestique
    - maternel
    - singulier
    - de l'adolescence

     

     

    Ce lien externe en parle aussi.

Sauvez = partager
  • Philippe dit :

    Situation hélas trop fréquente de nos jours : autour de moi tout le monde, à des degrés divers, semble en être affecté.

  • >