Ce qui favorise les crises d’angoisse

Nous écrirons ici sans l'apostrophe afin de satisfaire aux recherches de ce type

Avant les crises d'angoisse

Pour commencer, on est tenté de définir un profil type de l’anxieux pour les angoisses majeures et médianes pour mieux comprendre d'où elles viennent.

1/ Quelques pistes en rapport avec la perception que le sujet à l'angoisse a de lui-même
2/ Humeurs présentes très fréquemment avant la crise

Quelles caractéristiques émotionnelles précédant les crises d’angoisse ?

Idée très classique : « Je juge ma valeur à 80% à travers le regard, les sentiments, les jugements que me portent ceux que j'aime ».P
Puis on retrouve chez beaucoup d'angoissés :

  • une

    POUR​SUIVRE LA LECTURE


    oscillation fréquente entre des sentiments extrêmes
  • des sens physiques très sensibles ou trop insensibles
  • intolérance plus ou moins exacerbée face à l'injustice,
  • un grand manque de confiance en soi, d'amour propre
  • l'habitude de rejouer des émotions vécues enfant avec ses frères et sœurs, ses parents ou à l'école,
  • de la timidité voire une phobie sociale
  • peur face à la solitude
  • peur d'être abandonné
  • une lucidité handicapante
  • de la codépendance
  • des excès de gentillesse
  • en outre, parfois une personnalité explosive (caractère) ou au contraire un repli acquis
  •  face aux évènements, une position tenace, têtue, un orgueil qui balance
  • un sentiment de fragilité
  • un état d'urgence général en position trop haute,
  • l’incapacité de mettre des mots, de changer les choses qui ne vont pas
  • un sentiment profond d'injustice permanente envers elles
  • l'impression de menace face à sa volonté farouche de ne pas s'être trompé cette fois-là
  • une colère plus ou moins adéquate
  • mais aussi, l'impossibilité de se défendre oralement parce que l'autre vous en empêche
  • un sentiment que l'on vous traite souvent comme une petite fille ou un petit garçon
  • un cœur très sensible aux critiques
  • des efforts permanents, une envie de bien faire qui est dénigrée, incomprise, ignorée
  • une personnalité généreuse et dévouée
  • une/des obsessions
  • Tout cela peut faire écho à un ou des événements traumatiques plus ou moins graves.

    L'analyse n'est pas là pour juger. On peut avoir quelques-unes de ces caractéristiques sans pour autant éprouver d'angoisse. Rappelez-vous toujours que vos angoisses présentes sont liées à un déclencheur présent.

     

     

     

     

Sauvez = partager
  • Françoise dit :

    Que faire si ces signes se manifestent? Essayer d’éviter la crise ou s’y préparer? Je ferai plus attention à ces signes dorénavant.

  • >