Quelle angoisse ? 69 types d’angoisse SO sexy

Diane, j'ai de l'angoisse, mais J'AI QUELLE ANGOISSE ?

 Je veux à cette étape distinguer avec vous quel est votre type d'angoisse.

2 outils pour savoir quelle angoisse vous gâche la vie :  

  • cet article 
  • le TEST 69 (voir ci-dessous)
Pour ​accéder au test, remplissez le formulaire "En finir avec les angoisses, TEST 69" (ci-dessous). Les résultat seront instantanés et vous aurez accès aux solutions.

L'angoisse, c'est LE GRAND FOUTOIR 

Mais pourquoi ! ??

​Au commencement de la période moderne, cette histoire d'angoisse à été ​diffusée au grand public ​sous l'éclairage​ ​philosophique. Aïe...

D'après wiki, la notion d'angoisse ​émerge publiquement en PHILOSOPHIE avec Kierkegaard (1813-1855) dans son ouvrage: "Le concept de l'angoisse". Evidemment, l'angoisse existe et s'explique depuis des millénaires. Mais on allait désormais la disséquer, selon cette caractéristique du XIXème siècle ​d'analyser les choses.

Le grand "foutoir" vient du fait que, depuis 1844 (soit durant 176 ans), le sujet des angoisses a été :

  • médicalisé,
  • médiatisé,
  • retourné,
  • ​prolongée​
  • disséqué
  • amplifié,
  • publicisé,
  • monétisé

En gros, ce qui se passe durant cette période, c'est qu'il y a d'abord une observation généralement juste, puis une hypothèse d'un médecin, puis une amplification par des articles dans la presse spécialisée, puis une énorme déformation par la grosse presse publique, puis une adaptation par les médecins non-spécialisés et enfin une récupération pécuniaire par les labos, généralement frauduleuse.

Alors comment s'y retrouver ? Quelle angoisse avez-vous donc ?

"J'ai quelle angoisse ?"

1/ ​Ce qu'affirment les médecins

Durant toutes mes années de pratique, les angoissés m'ont souvent rapporté que leur ​médecin affirment ou supposent qu'ils ont ​des troubles ou des désordres mentaux. D'autres ont évoqué des troubles un peu plus "exceptionnels". Certains se sont vu diagnostiquer de troubles​... surprenants.

 En voici une petite liste. Grâce aux prolixes savants des troubles mentaux, je pourrais vous parler de toutes les "pathologies" ci-dessous qui, selon eux, expliqueraient les angoisses. Vous allez voir, c'est la grande braderie où l'on trouve de tout à prix pas réduit, c'est du bric-à-brac sur trois étages, on trouve de tout aux Galeries Lafayette, jusqu'aux "troubles explosifs intermittents", pour lesquelles je vous conseille de retirer le bouchon, sans quoi vous allez tacher les murs... Vous avez aussi le "trouble de la personnalité antisociale", ce qui est rassurant parce qu'on serait bien plus embêté avec un trouble de la personnalité sociale...

​Certes, là-dedans, vous avez des choses vraies. C'est ça, le ​vice: ​mêler du vrai à du faux.

  1. 1
    ​névrose d'angoisse
  2. 2
    ​angoisses psychologiques
  3. 3
    ​dépression
  4. 4
    ​angoisses somatiques
  5. 5
    ​TAG (trouble d'anxiété généralisé)
  6. 6
    ​anxiété
  7. 7
    ​stress
  8. 8
    ​burn out
  9. 9
    ​catatonie émotionnelle
  10. 10
    ​dysthimie
  11. 11
    ​inquiétudes
  12. 12
    ​trouble explosif intermittent
  13. 13
    ​mélancolie
  14. 14
    ​trouble bipolaire ou psychose maniaco-depressive
  15. 15
    ​psychose
  16. 16
    ​terreurs nocturnes
  17. 17
    ​trouble de l'humeur hypomaniaque
  18. 18
    ​angoisse bipolaire type 1
  19. 19
    ​dépression brève récurrente (DBR)
  20. 20
    ​bipolarité non spécifiée
  21. 21
    ​dépression saisonnière
  22. 22
    ​trouble dépressif mineur
  23. 23
    ​Tromosalgie anale (terreur douloureuse de la relation sexuelle anale, sans douleur physique)
  1. 24
    ​état limite ou borderline
  2. 25
    ​affliction
  3. 26
    ​dépression du péri-partum
  4. 27
    ​angoisse de morcellement
  5. 28
    ​stress post traumatique ESPT ou ESPT
  6. 29
    ​anxiété de performance
  7. 30
    ​dépression psychotique
  8. 31
    ​angoisse climatique ou solastalgie
  9. 32
    ​angoisse du 8ème mois chez le bébé
  10. 33
    P​eriorismophobie (angoisse du confinement)
  11. 34
    ​L'angoisse ​apomonoméniptosique (ou angoisse de la chute isolée)
  12. 35
    ​l'hypocondrie
  13. 36
    ​anxiété des malades
  14. 37
    ​dépression isolée
  15. 38
    ​trouble oppositionnel avec provocation
  16. 39
    ​angoisse de néantisation
  17. 40
    ​l'angoisse d'orgasme
  18. 41
    ​dépression persistante
  19. 42
    Dépression paranoïde
  20. 43
    ​Dysjonction sociale
  21. 44
    Angoisse du déni
  22. 45
    ​Astraphobie
  23. 46
    ​Mysophobie
  1. 47
    ​les angoisses de structure bio-psychique
  2. 48
    ​dépression pré-menstruelle
  3. 49
    ​anxiété de séparation
  4. 50
    ​angoisses existentielles
  5. 51
    ​dépression avec détresse anxieuse
  6. 52
    ​anxiété sociale
  7. 53
    ​dépression catatonique
  8. 54
    ​angoisse de mort
  9. 55
    ​nervosité
  10. 56
    ​trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent
  11. 57
    ​dépression récurrente
  12. 58
    ​position dépressive
  13. 59
    ​tyromanie
  14. 60
    ​état confusionnel
  15. 61
    ​surmenage
  16. 62
    ​trouble de l'humeur maniaque
  17. 63
    ​dépression atypique
  18. 64
    ​trouble de la personnalité antisociale
  19. 65
    ​dépression du post partum
  20. 66
    ​cyclothymie
  21. 67
    ​dépression mélancolique
  22. 68
    ​troubles neurodéveloppementaux
  23. 69
    ​position dépressive ou angoisse du 4ème mois du nourrisson

Vous l'avez compris, pour l'essentiel, on se paye votre fiole. Et cette impressionnante liste "officielle" n'est hélas pas exhaustive. Et d'ailleurs, on pourrait en rajouter, avec par exemple la apateoiatrophobie, autrement dit la peur du médecin imposteur. Un peu de grec, un peu de latin, et ​la gentille petite cliente ​est ébahie ! Ou le désespéré soudainement rassuré. Un diagnostic, des mots ! rien de  tel pour faire marcher le commerce.

Le seul hic, c'est que vous pouvez ne garder que 11 de ces diagnostics, qui existaient bien avant la psychiatrie, et jeter le reste à la poubelle.

​​question :

Dans cette liste, combien de noms de troubles mentaux répertoriés, seriez-vous tentés de cocher pour vous-même ?

Il est probable que plusieurs de ces troubles vous auraient convenu pour expliquer vos angoisses. Et quoi de plus normal, quand on multiplie les possibilités, c'est couru d'avance, au moins une fera l'affaire si ce n'est deux ou trois...

Quelle angoisse cette angoisse !

Tellement bien qu'on en appelle à Jésus... "What Anguish ?"

what anguish bach type d angoisse no-angoisse

Jean-Sébastien Bach, pièce musicale "quelle angoisse", (17ème siècle)

D'où viennent toutes ces dénominations ?

​Ces pathologies mentales ont été diagnostiqués sur la base du Manuel DSM.

LE DSM, la référence catastrophique

Et c'est une catastrophe. Car ce manuel n'est rien de moins qu'un fourre-tout de croyances plus ou moins scientifiques, ​de prescriptions médicales datées et surtout, surtout, de diagnostics inventés PAR LES LABOS.

 On parlera aussi au public de

  • crise de panique
  • phobies (et il y en a tellement) !
  • peur panique
  • neuroticisme ou névrosisme ou névrotisme ou neurotisme
  • trouble de la personnalité dont:
  • trouble de la personnalité paranoïde (Groupe A),
  • trouble de la personnalité schizoïde (Groupe A),
  • trouble de la personnalité borderline (Groupe B),
  • trouble de la personnalité histrionique (Groupe B),
  • trouble de la personnalité narcissique (Groupe B),
  • trouble de la personnalité évitante (Groupe C),
  • trouble de la personnalité dépendante (Groupe C),
  • trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive (Groupe C)

Je ne vais pas vous dire que tous ces troubles n'existent pas. On peut tout de même en garder quelques-uns. Néanmoins, écrire des listes de symptômes n'est pas une finalité et puis, il y a ici des confusions. On mélange des hypothèses à des certitudes. Des casseroles avec des bidets. Ce ne sont pas les mêmes questions, pas les mêmes solutions, pas les mêmes patients, non plus !

On voit ici des types de maladies mais pas de type d'angoisse spécifique. Tout est dans le même sac.

Vous pouvez écrire des listes de description à n'en plus finir, nommé un mal ce n'est pas le guérir.

Nommé un mal, l'enfermé dans une case, c'est même souvent, le renforcé. C'est ouvrir la porte d'un postulat qui date du 19ème siècle: si vous avez tel symptôme, il n'y a qu'une seule façon de s'en sortir : les médicaments et la psychiatrie.

Les angoissés conditionnels enfermés dans ces noms de troubles ne feront dès lors que chuter. Il n'ont strictement rien à y faire pour beaucoup d'entre eux. 

Un autres petit nom de trouble mental pour savoir quelle angoisse vous avez  ?

Cette angoisse là est provoquée directement par la consommation d’anxiolytiques ou d'antidépresseurs ou de somnifères:

  • Syndrome de discontinuation des antidépresseurs : troubles des mouvements induits par les médicaments et autres effets indésirables des médicaments.

Encore un charabia pour vous induire en erreur. Le syndrome de discontinuation des antidépresseurs est tout simplement le trouble du sevrage aux antidépresseurs.

La pharmacodépendance ou addiction ou toxicomanie induite par les psychotropes n'a pas bonne presse alors, on invente un nouveau terme pour mieux faire passer la pilule (c'est le cas de le dire).

"Syndrome de discontinuation" c'est mieux que sevrage addictologique. Les antidépresseurs peuvent rendre dépendants point. Voilà la vérité. On prends un angoissé et sans plus vérification, on en fait un toxico, un drogué !

Voir: Dépendance

Avant d'aller plus loin, je vous conseille cette vidéo sur la fiabilité des diagnostics des médecins chirurgiens, des médecins cardiologues, bref de tous les médecin et donc des médecins psychiatres: 

Une vidéo révélatrice

ET oui, l'erreur diagnostique est "l'angle mort de la médecine". Les erreurs de diagnostique sont très fréquentes, même de la part de médecins aguerris. Les gens ont tellement besoin de reconnaissance qu'ils sont prêts à tout prendre pourvu qu'on donne un nom à ce qu'ils pensent être une maladie.

Plus grave encore, la MAJORITE des diagnostics sont faux.

Une vidéo extraordinaire d'un grand médecin qui fait tomber l'édifice médical

J'ai appris à me méfier des diagnostics.

Quelle angoisse est confondue avec autre chose ? Une histoire vraie pour comprendre

Un petit garçon qui vivait chez nous (nous étions famille d'accueil) avait été diagnostiqué "autiste" par un psychiatre. C'était un enfant très joyeux, mais avec quelques caractéristiques déroutantes. A 4 ans, il ne parlait pas. Il avait des crises de terreurs déclenchées par des objets du quotidien.

Le psychiatre et les services sociaux l'imaginait en centre pour handicapé toute sa vie. Mais, c'était sans compter l'acharnement d'une petite fille bien décidée à le faire jour après jour progresser: moi. Nous ne lui donnions pas les médicaments soit disant bons pour lui qui lui était prescrits. Ces médicaments n'auraient fait qu’aggraver les choses.

Ce ne fut pas facile mais, il a fini par parler, parler beaucoup même. Il a appris à écrire, à lire, à compter et a s’intéresser à des tas de choses. Il est resté longtemps chez nous. Au bout du compte, il n'y avait jamais eu d'autisme. Le jeune homme s'est transformé en homme, il est devenu maçon, a trouvé une compagne et a eu un petit garçon... Il fait sa vie. Une vie normale, une vie sans psychiatrie, sans médicaments.

"Qu'est ce que j'ai Diane ?"

​Récemment, j'avais un commentaire qui disait:

Je suis d'accord avec vous. Je ne crois pas que les médecins comprennent ce que j'ai.

Ils me disent: vous avez une angoisse laquelle vient d'une maladie psychologique.

Ne peuvent-ils pas imaginer que l'on puisse avoir des angoisses insupportables sans que ce soit parce que l'on a une maladie mentale ? Qu'est ce que j'ai Diane ? Aidez-moi.

Alors, quelle angoisse ai-je ? 

2/ La réponse de Diane

J'ai compris, au fil de mon travail, qu'il n'y a en majorité que 3  TYPES d'ANGOISSE et que ces trois types d'angoisses sont directement rattachées à une seule question centrale : le cerveau est-il SAIN ou PAS ?

 Ces trois types d'angoisse sont:

  1. L'angoisse conditionnelle : tout va bien, si l'on peut dire, il ne s'agit que de régler les conditions qui angoissent
  2. L'angoisse physiologique : plus problématique, elle commence à devenir une partie de vous-même
  3. L'angoisse physio-dépressive ​: c'est très ennuyeux, il faut une cure complète, un changement de vie, des solutions radicales mais saines (évidemment)

 

1 / QU'EST-CE QUE L'ANGOISSE CONDITIONNELLE ?

L'angoisse CONDITIONNELLE compte un type d'angoisse particulier sur les deux qui la compose :

1/ L' angoisse CONDITIONNELLE ORDINAIRE ou angoisse "ADAPTÉE"

Angoisse qui ne dure pas, forte inquiétude, de très forte préoccupation. C'est une anxiété, des inquiétudes. Elle est passagère, fugitive, rapidement surpassée, soulagée par l'action aidée de l'action, ainsi que le réconfort. LE CERVEAU EST SAIN, le corps ne souffre pas "de crises" réellement handicapantes, le cadre, l'environnement de la personne sont relativement stables et adaptés à elle.

2 / L'angoisse CONDITIONNELLE et physiologique ou angoisse "AIGUË"

Quelle angoisse intéressante !

C'est elle qui vous garde en état de stress quasi-permanent, qui vous étouffe lors des crises, qui vous donnent l'impression de devenir folle ou fou. Elle vous donne l’impression parfois que vous allez mourir. Elle vous oblige presque à prendre des médicaments, des drogues et pousse à la consultation psychiatrique.

Dans cette forme d'angoisse aussi, LE CERVEAU EST SAIN  mais la physiologie est perturbée par des réflexes parasites. Le cerveau bien que sain ne contrôle plus entièrement les réponses au stress.  Il y a un grain de sable dans les rouages, non du cerveau seul, mais dans la dynamique qu'il crée avec le cœur et le corps. Et pourquoi fait-il cela ? Parce que le cadre, les routines, l'entourage, les enjeux, l'environnement de la personne sont presque à chaque fois complètement inadaptés. Parfois la personne le sait parfois elle pense pourtant avoir tout pour être heureuse.

→ Ces angoisses sont des angoisses conditionnelles qui n'ont pas été traitées à temps, les angoisses conditionnelles ordinaires se sont devenues angoisses aiguës.

2 / QU'EST-CE QUE L'ANGOISSE PHYSIOLOGIQUE ?

ou angoisse " MATÉRIELLE "

Cette angoisse est directement liée à une atteinte physique grave du cerveau ou du système nerveux. Une lésion est présente. Elle vient par exemple d'un accident de voiture, d'une violente tentative de meurtre avec coups sur la tête, d'un traumatisme psychique très violent, de maladies débilitantes qui engendrent notamment de la folie paranoïaque, etc. Le cerveau N'EST PLUS SAIN. L'angoisse est pathologique. Cette angoisse est rare dans la population. Elle requiert parfois des médicaments et des séances avec un psychiatre. Mais il faut surtout changer de vie (et ce n'est pas évident pour tout le monde).

3 / QU'EST-CE QUE L'ANGOISSE dépressive ?

L'angoisse dite DÉPRESSIVE PHYSIOLOGIQUE ou angoisse "MORBIDE"

très différente des autres angoisses car elle traduit l'effondrement (non d'un neurotransmetteur ou d'une hormone) mais l'effondrement de l'âme (corps, cœur et esprit) à un point tel, que le sujet doit se forger une réalité morbide pour donné du sens à ce qui n'en a plus du tout: sa vie. C'est une angoisse attachée à ce que l'on appelait autrefois une "dépression nerveuse", devenue aujourd'hui pour des besoins marketing, "dépression" tout court.

Voir: Dépression : ​championne en titre des troubles de l’humeur moderne

Quelle angoisse est la plus répandue ?

Ce sont l'angoisse L'angoisse conditionnelle et physiologique. 

Et quelles angoisses négligées, ignorées, et même aggravées par les traitements conventionnels !

C'est de celles-ci dont je m'occupe. Votre cerveau est probablement sain mais se trouve empêché de faire son travail de régulation. Votre cœur, le siège de vos mobiles lui mets des bâtons dans les synapses... 

Alors, par où commencer ? Remplissez le formulaire ci-dessous et commencez tout de suite à rassurer votre CŒUR. Ensuite, vous réengagerez votre cerveau.

What anguish ? (quelle angoisse ? en Anglais) Si vous avez des angoisses conditionnelles c'est gagné ! Faites le test vous saurez quel est votre type d'angoisse puis vous pourRez avancer. 
microscope quelle angoisse mon type no-angoisse

 

Diane


Avec ses enfants, elle parcourt le monde et plus particulièrement l'Asie depuis 2016, fuyant sans un sous, des menaces conjugales et l'engourdissement d'une société française autrefois exceptionnelle. Spécialiste et auteur, elle travaille sans relâche pour aider de nombreux enfants et adultes angoissés grâce à son site No-Angoisse et à sa participation à d'autres blogs référents sur le net. Elle combat ces poncifs sociétaux parmi les plus délétères: la surmédicalisation, la psychiatrisation de milliers de gens "sains d'esprit" et milite pour que les gens prennent conscience d'une nouvelle forme de tyrannie extrêmement toxique : la tyrannie du Cœur.

Diane No-Angoisse

Related Posts

Les angoissés se mettent à nu: Etude de cas

Quels sont les symptômes angoisse ? 1 histoire de Samouraï

Page [tcb_pagination_current_page] of [tcb_pagination_total_pages]

  • Bonjour Diane, je n’arrive pas à me situer, j’ai vécu un abus sexuel dans mon enfance, ma vie en a toujours été plus ou moins impactée mais il y a 10 ans, j’ai eu des problèmes de surpoids, j’ai commencé un régime, je n’ai pas su m’arrêter de maigrir, je me voyais toujours aussi grosse, et tout à refait surface, l’abus, le poids, avec des angoisses terribles sur l’avenir, celui de ma fille pour qui je suis encore en vie à vrai dire. Je pense être dans « angoisse dépressive physiologique » non ? Merci.

    Reply

  • JanFi D. dit :

    Bonjour Diane,
    et merci pour ces recherches que vous partagez. Pour ma part, je découvre, avec stupéfaction, que je serai tenté de m’affliger de beaucoup (une bonne dizaine sûrement) des maux listés au début de l’article. Heureusement, je retrouve confiance en moi, grâce à vous et votre blog, mais dix ans en arrière, et face à certains des mots « scientifiques » listés dans l’article, je serai bien sûr tombé dans le piège de l’autorité médicale.

    Reply

    • ReBonjour, JanFi D. Avec plaisir. Oui, nous avons tous tendance à vouloir nous étiqueter nous-même. Le but est de sortir de ces angoisses insupportables qui ternissent notre vie. Et cette tendance est en partie dûe à la féminisation de la société. J’en parlerai dans un prochain article. Les angoissés conditionnels aigüe sont sains, leur cerveau est sain, vous êtes sain (d’esprit). Vous n’êtes pas malade, vous étiez au prise avec de graves difficultés ce n’est pas pareil. La confiance vient quand le cœur a pu être rassuré. Maintenant que votre cerveau est ré-engagé les choses vont beaucoup mieux.

      Reply

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Envoyer un message à Diane, maintenant 

    >