Qu’est ce que angoisse, d ou vient elle à 99%

Note: j'utilise la formule "qu'est ce que angoisse" à des fins de référencement. Veuillez lire : qu'est-ce-que l'angoisse. 

On vous dit souvent que l'angoisse vient de vous. C'est vrai, que l'angoisse est une chose intérieure. C'est bien à l’intérieur qu'on ressent de plein fouet les symptômes d'une crises d'angoisse.

Mais, nous avons aujourd'hui une connaissance assez grande du sujet pour vous dire d'où vient réellement l'angoisse, pour vous dire qu'est ce que angoisse. Nous parlons ici de l'angoisse la plus répandue dans la société : l'angoisse conditionnelle.

Alors, l'angoisse, d'où vient-elle à 99 % ? Qu'est-ce que ça change de le savoir ? On vous dit tout dans cet article: qu'est ce que angoisse.

Qu'est ce que angoisse, d'où vient-elle ?

De deux choses l'une: soit votre cerveau est SAIN, soit il ne l'est pas.

Comment le savoir ?

Vous pouvez considérez que votre cerveau est sain s'il fonctionne correctement. Il fonctionne correctement si vous pouvez travailler, réfléchir, mémoriser, compter, parler, lire, bref, vivre une vie (peut-être d'après vous assez médiocre) mais vivre quand même. Vous avez parfois quelques difficultés de concentration mais tout cela reste possible.

Vous pouvez le considérer comme sain même s'il est malmené régulièrement par des toxiques, par un manque d'activités intellectuelles ou une mauvaise respiration. C'est le cas de la majorité d'entre nous.

Un cerveau qui n'est pas sain, c'est un cerveau qui ne peut plus du tout fonctionner correctement à cause de facteurs suffisamment prégnants (graves) pour altérer de façon magistrale son travail de chef d'orchestre de l'organisme. C'est un cerveau abîmé, malade.

En finir avec les angoisses 

SANS psy, SANS médocs 

Rappelons qu'il y a 3 catégories principales d'angoisses :

  1. Les angoisses MATÉRIELLES directement liées à une atteinte physique grave du cerveau ou du système nerveux, une lésion : accident de voiture, violentes tentatives de meurtres avec coups sur la tête, maladies débilitantes qui engendrent notamment de la folie paranoïaque, etc. Le cerveau n'est plus sain, l'angoisse est pathologique. Cette angoisse est rare dans la population. Elle requiert parfois des médicaments et des séances avec un psychiatre.
  2. Les angoisses CONDITIONNELLES normales qui ne durent pas, qui sont de fortes inquiétudes, de très fortes préoccupations. Elles sont passagères, fugitives, rapidement surpassées, soulagées par la raison, l'action, le réconfort. Le cerveau est sain, le cadre, l'environnement de la personne est relativement adapté.
  3. Les angoisses CONDITIONELLES AIGUËS  qui vous gardent en état de stress permanent, qui étouffent, qui donnent l'impression de devenir fou, l’impression que l'on va mourir, qui font prendre des médicaments, des drogues et poussent à la consultation psychiatrique. Dans ce cas là aussi, le cerveau est sain mais il y a quand même un grain de sable dans les rouages non du cerveau seul mais dans la dynamique qu'il crée avec le cœur et le corps.

Cette troisième angoisse est la plus répandue.

Attention aux idées reçues sur la question qu'est ce que angoisse

L'angoisse conditionnelle d'où ne vient-elle pas ?

L'angoisse n'est pas innée.

L'angoisse ne vient pas de vos gênes.

L'angoisse ne vient pas de votre caractère.

L'angoisse  ne vient pas de votre nature.

L'angoisse ne vient pas d'une trop grande fragilité.

L'angoisse morbide ne vient pas d'une trop grande sensibilité.

L'angoisse morbide ne vient pas de votre intérieur, de votre personnalité.

L'angoisse ne vient pas d'une maladie incurable, d'un virus, d'une maladie mentale sous-jacente sauf diagnostic IRM, grave accident cérébral, AVC on parlera alors d'angoisses conditionnelles matérielles.

Elle ne vient pas du Ciel, ou de l'alignement des étoiles, elle n'est pas une fatalité.

Alors qu'est ce que angoisse : d'où vient-elle ?

L'angoisse qui rend malade est

  • une chose acquise,
  • c'est une acquisition non volontaire, une acquisition forcée,
  • un réflexe cérébral,
  • c'est une réponse à une contrainte, à un formatage .

Qu'est ce que angoisse ? L'angoisse vient d'une IMPUISSANCE

Une impression d'impuissance totale, majeure, vertigineuse. Plus précisément, cette impuissance est une forme d'ABOULIE.

L'aboulie et une diminution, une privation de la volonté, l'incapacité d'orienter et de coordonner la pensée dans un projet d'action ou une conduite efficace :

  • Le déficit, la perte plus ou moins profond, de la volonté, représente l'aboulie. H. CodetPsychiatrie, 1926, p. 26.
  • L'acte de repos, expliquent les spécialistes, est un acte volontaire. Chez beaucoup de malades l'insomnie même n'est qu'une des mille formes de l'aboulie.G. BernanosSous le soleil de Satan (le livre), 1926, p. 254.
  • L'aboulie caractérisée est accompagnée de phénomènes de dévitalisation. E. MounierTraité du caractère, 1946, p. 417.
  • Dans le cas extrême de l'aboulie interviennent un rétrécissement du champ de conscience et la pauvreté de l'idée, et donc incapable d'étoffer une décision concrèteE. MounierTraité du caractère,1946, p. 417.

Le scrupuleux succombe à la "maladie" du doute et à ses conséquences, l'aboulie, l'asthénie et l'apraxie; V. JankélévitchLe Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 206.

Qu'est ce que angoisse ? ce que croit votre tête:

Quand vous vous sentez mal, voici ce que croit votre tête: "je suis totalement impuissant". Vous vous sentez comme dénaturé. Votre tête et votre corps se manifestent donc impuissants, comme gelés sur place. C'est la tétanie.

Cet état ne déboule pas comme ça du jour au lendemain. Votre esprit, votre cerveau, en est venu, petit à petit, à penser qu'il est face à une situation totalement impuissant, alors, il s'éteint.

Il fait mourir le corps à commencer par la faculté de respirer. C'est un "suicide" éclair. Une volonté d'échapper en mourant.

Qu'est ce que angoisse ? ce que fait votre corps:

Mais, le corps n'est pas d'accords du tout ! Et il gagne toujours la partie. Il se met donc à manifester des symptômes contradictoires : le cœur bat plus vite, à  besoin de plus d'oxygène mais en même temps la gorge se resserre...empêchant la respiration, donnant l'impression d'étouffer.

Elle vous restera gravée dans la tête la peur que ce moment a généré, la peur que ce moment revienne. Comme vous vous sentez impuissant à le repousser, c'est un cercle vicieux... l'angoisse fait définitivement son lit.

Pourquoi le croit-il ?

Parce que des personnes ou des événement extérieurs en sont venus à le lui faire croire : là, en ce moment, à cet instant précis, je peux te "tuer" sur place. Tu es là mais tu n'es plus vraiment là. Tu subis et c'est tout.

Alors, en certaines occasions, vous "buggez" très gravement. En certaines circonstances, on vous a amené à croire que votre personne devait être comme morte.

Pour une raison sur laquelle on ne s’attardera pas ici, certainement par nécessité, par obligation, pour assurer votre subsistance, votre survie, vous vous êtes laissé persuader que votre âme n'avait pas d'autre choix que de mourir ou tout du moins de disparaître.

Oui, il y a des gens qui savent ce que c'est que d'être morts-vivants : les angoissés. Ils sont morts-vivants en temps de crise d'angoisse. Cet état peut durer jusqu'à 40 minutes, rarement au-delà.

Incapables de réfléchir, incapables d’arrêter de souffrir, incapables de vivre tout le temps de la crise.

C'est un réflexe bien connu chez les animaux de feindre la mort... Sauf que l'être humain n'étant pas un animal qui lui a un prédateur naturel, lorsqu'un homme ou une femme se retrouve dans cet état de paralysie physique et cérébrale, d'état de choc, cela n'est pas bon. C'est le drame car un esprit ça ne passe pas de l'autre coté aussi facilement ! Ça lutte ! Et le corps, lui aussi ne se laisse pas totalement convaincre par cet ordre d'arrêt.

Qu'est-ce qui me permet d'affirmer ça ?

Mon expérience personnelle d'abord. La crise foudroie.

Puis un regard sur les symptômes d'une crise d'angoisse morbide :

  • Souffle coupé: plus de respiration = mort
  • Membres paralysés: pétrifié = mort
  • Vue qui se brouille, qui s'enfuit : ténèbres de la mort
  • Pensées stoppées nets

Cela ne vient pas de vous. Cela vient de sollicitations dans votre environnement proche. Des sollicitations, des attaques, des assauts répétés quel qu’ils soient vous on amené à un sentiment d'impuissance aussi vaste qu'un gouffre sans fond.

Quand on tombe d'une falaise on ne peut rien faire d'autre que d'attendre. Attendre le choc. Attendre la mort. La chute est une éternité. C'est une éternité terrifiante.

Être impuissant est terrifiant. C'est terrifiant parce que tout notre être est conçu pour réagir. Tout notre être est conçu pour survivre.

A force de se retrouver physiquement et psychiquement sans possibilité de faire quoi que ce soit.

Vous ne savez pas quoi faire ? Vous ne pouvez fuir ? Vous ne pouvez réagir ? Vous êtes cloué sur place, estomaqué, sidéré, pétrifié, ?

Votre corps est paralysé. Votre cerveau est paralysé. Votre âme se voit mourir. Sans corps et sans cerveau, c'est la mort. C'est la crise aiguë, c'est la crise de panique, c'est l'angoisse de mort imminente.

Quoi de plus angoissant que de voir venir la mort ?

Et plus on a envie de vivre, plus ces crises seront pénibles à supporter.

Sauvez = partager
>