Trouble anxieux et angoisse dans le couple

trouble-anxieux-couple.jpeg

Parlons du très fréquent trouble anxieux lié aux sentiments amoureux.

Rappel : l'agitation psychique qui signale l'anxiété, se traduit corporellement par des problèmes respiratoires (souffle coupé, hyperventilation), des accélérations du cœur, de la transpiration, des sensations de chaleur ou de froid, une impression de descente infernale, un effondrement du tonus musculaire, une peine déchirante etc. Elle dérive en agitation croissante, en emportement, si un facteur réparateur n'est pas là pour la faire cesser. Cette nervosité accroît la culpabilité et le poids de l'angoisse.

L'angoisse conditionnée est provoquée à 98% par un ou des facteurs extérieurs. Très souvent, un proche en particulier joue un rôle majeur dans la chronicité de cette affection.

Voyons un exemple:

  • cas d'angoisse induite chez une femme par son partenaire amoureux. Dans cet exemple tiré d'une histoire vraie, un partenaire amoureux difficile, instable, menteur et manipulateur. Le profil de ce partenaire difficile peut être celui d'une femme, de nombreux hommes souffrent d'une compagne bi-polaire, borderline ou perverse narcissique. N'hésitez pas à parler de votre cas si vous le souhaitez dans les commentaires.

Avoir un partenaire difficile est une cause fréquente du trouble anxieux généralisé

trouble-anxieux-couple.jpeg

Un exemple.

Imaginez:
Une femme saine d'esprit et normalement heureuse est devenue régulièrement sujette aux angoisses.

Elle a, dans sa vie, une personne régulièrement malveillante, manipulatrice, égoïste qui va avec elle "souffler le chaud et le froid", se dédire, être incohérente. Cette dernière va faire savoir son mécontentement en lui manifestant du mépris, du dédain. Comment ?

Des mots acerbes la blessent au moment où elle s'y attend le moins.

Il manifeste un désintérêt récurrent pour ce qu'elle dit, par exemple en

POUR​SUIVRE LA LECTURE


parlant en même tant qu'elle à quelqu’un d'autre (ce peut-être un enfant) ; en faisant semblant de l’écouter, en regardant ailleurs ou en levant les yeux au ciel ; en s'en allant carrément, en lui tournant le dos ou en passant dans une autre pièce en plein milieu de ses propos.

Les troubles anxieux liés au couple, connaissez-vous ?

Des jugements négatifs redondants souvent puérils et injustes, une attitude corporelle significative (regard fuyant, bras croisés, dos tourné, éloignement physique, insultes: " tu es folle, tu as des yeux de sorcière, tu mitonnes, tu mens, tu cherches à me nuire, tu joues un jeu, qu’est-ce que tu cherches ?"). Des menaces de séparation abruptes, des privations : d'argent, de sorties à deux ou en famille, confiscation des clés de la voiture. Des menaces de calomnies, plus ou moins graves, mais toujours destructrices, ou l'abandon physique pur et simple durant des heures voire des jours pour manifester sa sympathie avec d'autres personnes qu'il adule et met sur un piédestal.  Tous ces exemples sont autant de moyens de pression et de contrôle utilisés couramment.

En même temps, cette personne instable et maligne saura parfaitement donner l'assurance qu'elle aime réellement sa compagne, consciente que parfois elle exagère et fait du mal mais assurant durant des périodes régulières  et plus ou moins longues (toujours trop courtes) son éternel et profond amour sans arrière-pensées, sans intérêts égoïstes pour de l'argent, pour avoir une roue de secours.

Cet individu joue donc au moins deux personnages :

Un qui démontre avec brio qu'il sait être très agréable, amoureux, proche de vous, admiratif (c'est de ce personnage dont vous êtes amoureuse) ; et un autre qui, soudainement ou sous un prétexte minime, va montrer un visage opposé : distant, insatisfait, dépressif, amer, dégoûtté, victime d'une fatalité, d'une malédiction, de vous et de vos "délires".

Ce dernier personnage n'est avec vous que par d-é-p-i-t.
S'il ne tenait qu'à lui, il serait ailleurs et avec une autre. Soyez donc contente de votre sort, vous qui n'avez aucun mérite, puisqu’il les a tous. Vous vivez avec le meilleur homme, tant de femmes se damneraient pour être avec lui...

N'avez-vous donc pas honte de "lui gâcher la vie" à lui qui est si extraordinaire, parfait et généreux ? Vilaine fille ;-)).

Et dire qu’il vous supporte…alors que tant d’autres hommes vous auraient jetée nue dans les oubliettes tellement vous êtes invivable, capricieuse, quémandeuse, égocentrique avec vos petits besoins affectifs qu’il faut combler chaque jour…

Son ex, sa mère, sa grand-mère ou tout autre personnage féminin fantasmé, bien sûr absentes physiquement dans sa vie, sont elles de vraies Femmes. Vous n'êtes qu'une femme quelconque, une femme  avec un petit 'f'. Ce statut d'ailleurs, c'est lui qui veut bien vous le donner dans sa largesse.   S’il lui en prend l'envie, il vous ramènera à plus d'humilité en vous disant "De toute façon tu n'es pas une femme, tu ne te comportes pas comme une femme''.  Ou mieux il vous dira : ''Tu te prends pour un mec''.

Les troubles anxieux dus à un besoin d'affection naturel jamais ou très rarement assouvis

Il ne donne pas, ou le moins possible, d'affection. Il ne vous regarde pas ou très peu ou très rapidement. Ce besoin de tendresse et d’affection chez vous est pour lui un caprice, une perte de temps, une intrusion dans son intimité voire une vampirisation. Il en distribue par obligation pour ne pas que vous alliez contenter ce besoin naturel avec un autre ou généralement quand il veut du sexe.

La vraie victime affectivement investie se retrouve, sans crier gare, frustrée, perdue, sans repères et au final sans confiance possible, ni en elle ni en la personne avec qui elle vit.

Les situations, les conversations sont très souvent incompréhensibles, fatigantes, blessantes pour elle. Elle les fuit avec douleur car en fait, elle aimerait tant qu'ils puissent vraiment échanger sans qu’elle ait à faire attention au moindre mot, au ton de sa voix ou à l’intensité de son regard. Elle aimerait surtout que ce qu'elle exprime soit entendu avec respect, voire avec plaisir.

La crise d'anxiété pointe alors naturellement son nez.

Le sommeil, les repas, les petits plaisirs, les soins aux enfants, l'espoir d'avoir une jolie vie, tout se teinte d'un gris qui gâche tout.

Pour celles qui vivent pareille situation, le trouble anxieux s'ancre profondément dans le cœur et le corps puisque vivre ainsi perpétuellement ballotté par les déclarations, les sentiments et les agissements sans cesse contraires d'un être aimé est profondément cruel.

De plus, le manque affectif est tel qu'il rend dépendant de la moindre petite caresse, du plus petit des moindres contacts. A force, on se sent invisible, on se sent privé ainsi de regards aimants, comme une lépreuse ou une bête effrayante. On se retrouve dans la peau d'une enfant délaissée, une enfant-boulet, idiote et psychologiquement fragile... de quoi vouloir un jour se supprimer s'il ne se passe rien.

Le compagnon égocentrique est votre juge permanent, un juge injuste, pour qui vous êtes toujours coupable et qui vous interdit de vous défendre ou même de vous justifier. Vous n'avez pas la parole. Tout ce que vous dites peut être retenu contre vous. Et plus vous y mettez des angles (tiens donc...) plus le dominateur se sent en droit de vous attaquer.

Si tu fuis devant les humiliations, tu es une vulgaire bête affolée digne d'être dominée.

Si tu combats pour te défendre, tu es agressive et donc tu dois t'attendre à être malmenée. Tout cela est la vision animale de gens qui ne peuvent pas imaginer  ne pas être tout en haut de la chaîne alimentaire. Ces Rois de la jungle estiment que les petites bêtes seront toujours jalouses d'eux et que donc il faut dresser la vermine.

Une seule issue:

Le retour de la stabilité affective est fondamental pour qui souffre de relations de couple malsaines qui ne sont en fait que du vent, de tristes scènes de cinéma où tout ou presque est calculé par le partenaire prédateur.

N'attendez pas qu'il change. Celui-ci niera toujours faire du mal car quand même : il nourrit, il aide, il donne du sexe et de l’attention. Il va même jusqu'à vous aimer pour de vrai de temps en temps ! Ce qu'il vous donne est extraordinaire, ce que vous lui donnez est normal ou toujours insuffisant.

Il veut que vous soyez un croisement de la vierge Marie avec Marie Popins, Xéna la guerrière et Emmanuelle... A l’instar de ces femmes, vous serez donc, sainte, fidèle, douce, hyperactive dans la maison, psychologiquement aussi forte qu'un bûcheron russe, et enfin une bombe au lit.  Dans le même temps vous devrez ne pas avoir le moindre défaut, ne pas être prise au dépourvu par le ménage et les enfants, ne pas verser la moindre larmes et ne pas refuser ne fusse qu'une seule relation sexuelle.

Mieux : même si vous étiez effectivement une telle femme, il ne vous aimerait pas plus. Il ne veut pas aimer mais veut exercer son pouvoir. Se déculpabiliser de ses erreurs sur le souffre-douleur du moment. Il a peur du jugement divin et de la mort.

Connaissant le degré de sa propre fourberie, il est persuadé que les autres sont comme lui et surtout les femmes. Il ne peut imaginer que l'on soit aveugle au point de n'avoir pas vu son égoïsme surdimensionné dès le départ. En même temps, il se croit ainsi excellent comédien, fin stratège bref un mec comme on n'en fait plus...

Explication : ayant au fond d'eux-mêmes, fort paradoxalement, une adoration de la femme, une admiration déraisonnable de l'image de la femme, ils sont jaloux d'elles.

Ils les aiment autant qu'ils les haïssent. Elles sont toutes perverses c'est sûr, il faut donc les maîtriser, les tenir d'une main de fer, les violenter sinon physiquement au moins psychologiquement. Ils pensent : "C'est elle ou c'est moi."

Ces hommes n'ont pas de troisième dimension, ils sont dans la dualité permanente. C’est ce qu’on appelle le clivage : si tu n’es pas avec moi tu es contre moi. Si tu me contredis, tu choisis ton camp.

dans l'article trouble anxieux

Une victime de troubles anxieux liés à la vie de couple doit absolument se faire aider

Il faut une aide extérieure pour prouver à la victime que ce faux amant, ce faux amoureux ne peut aimer que des femmes "loin" (il ne vous aime jamais autant que quand vous êtes physiquement loin), des femmes mariées, des femmes qu'il pourra séduire ad vitam æternam sans avoir à s'investir dans le quotidien, sans avoir à supporter les tristesses, sans avoir à combler les besoins jour après jour, ni à sacrifier ne serait-ce qu'une petite partie de sa liberté.

Son constat est celui-ci : les copines, les femmes des copains ou des voisins sont parfaites, elles sont tellement mieux que vous qui êtes là, vous qu’il n’a plus (croit-il) à séduire...

Ces hommes sont des chasseurs de femmes, ils aiment tendre des pièges, élaborer des stratégies manipulatrices efficaces, avoir et obtenir ce qu’ils veulent quel qu’en soit les prix à payer pour la ou les personnes concernées.

Ils ne s’embarrassent pas de la morale qu’ils aiment pourtant faire avec insistance aux autres. EUX sont des exceptions, ils adaptent toujours les lois de la société et même celles de Dieu à leurs désirs de jouissance.

Dans l’ordre c’est moi d’abord, puis Dieu et loin derrière celles qui sont invitées au grand bal perpétuel de leur vie imaginaire dont ils sont les héros éclatants.

Si vous vivez avec un "abuseur sentimental" homme ou femme

dans l'article trouble anxieux

trouble-anxieux-couple.jpegCes êtres, bouffeurs de sentiments, vous culpabilisent de réagir car ils n'ont jamais aucun remords et font, lorsqu'ils vous ont dit quelque chose de blessant ou qu'ils vous snobent par leur arrogance, comme s'ils n'avaient rien dit ou rien fait, comme s'ils avaient eux, les gentils, déjà oublié le différend. De plus ils vous font paraître rancunière, à ainsi en rajouter "dans votre tête" et à ressasser ainsi de vilaines choses à leur égard.

Si vous êtes mal, c'est un caprice, une volonté de leur nuire pensent-il. VOUS avez un problème. Ils vous feront des remarques du genre "après tout ce que je fais pour toi", "moi, je suis le seul à t'avoir aidé", " je t'ai sorti du trou", "moi, je subis ta présence et en plus tu fais la gueule tout le temps", tu ne rends pas compte de la chance que tu as d'être avec moi", "trop bon, trop con" etc.

Ce sont de pauvres petits chats maltraités qui n'ont rien demandé (alors que très séducteurs, ils ont tout fait pour vous avoir sous leur coupe, allant même jusqu'à vous épouser pour les plus pervers ou les plus "malins.")

Ces êtres qui angoissent les autres

Au début, ils sont particulièrement charmeurs, pleins de délicatesse, de sensibilité et de valeurs. Oh ça oui !

Eux ne sont sont pas comme les autres hommes : ils n'ont qu'une parole, ils respectent les femmes, ils sont de véritables joyaux pour la société. Et d’ailleurs, ils s'arrangent pour que vous sachiez à quel point d'autres femmes aimeraient être avec eux, combien d'entre elles ils ont éloignées parce qu'elles n'étaient pas comme vous !

Elles étaient presque parfaites, vous le serez totalement... Car oui, au début vous êtes une espèce de déesse au-dessus d'elles toutes.

dans l'article trouble anxieux

Une fois que vous les aimer

Dès que vous êtes très attachée, ils passent en mode yo-yo affectif, ils dansent sur vos sentiments :  "J'ai besoin de toi"," Je n'ai pas besoin de toi ", " J'ai besoin de toi ", " Je n'ai pas..." etc., etc.

Puis, quand ils ont assez joué, ou au gré d'un intérêt personnel supérieur, ils coupent la corde du yo-yo (en fait, le yo-yo ,c'est vous) en pleine remontée (certaines femmes sont très douées aussi en la matière).

Un coup de scalpel détachera d'eux tout ce qui se rapporte à vous.
En général, c’est vite fait, il n’y a pas beaucoup de traces de votre amour, pas de photos de couple, pas de mots écrits, pas d’annonce officielle.

Il repensera à vous nostalgiquement avec la prochaine femme avec qui il se mettra, assez vite, en couple.

Entraînée par votre chute, par le poids de votre tristesse et de votre incompréhension, le lien est rompu, le jouet est cassé. Vous êtes cassée. Le trouble anxieux est bien installé, vous aurez beaucoup de mal à vous en remettre seul(e).

Trop lâches, ils sont incapables de dire clairement: " Je veux juste que tu m'admires, je veux juste jouir, te baiser, profiter de toi dans tous les sens du terme mais quand tu commenceras à comprendre que je t'humilie, que je suis un "moi d'abord", je te quitterai, je passerai à une autre, je retrouverai enfin tranquille mes copains, mes addictions, mes obsessions sentimentales, professionnelles ou sociales, mes aventures de guerrier..."

Ils sont aussi incapables de dire : "Aimer c'est être emprisonné pour moi'', " Je ne t'aimerai jamais ", " Je ne peux aimer que la femme qui n'existe pas, celle qui est loin ou inaccessible, cette femme béatifiée dans mon imaginaire qui me fait souffrir et qui est responsable de ce que je suis avec toute les autres..."
Comédiens, menteurs, trompeurs mais, avant tout, victimes.

dans l'article trouble anxieux

Ces hommes usent d'une distance ambiguë. Ils vous feront penser que c'est vous qui vous êtes attachée alors qu'eux n'y sont bien sûr pour RIEN... Ils vous avaient pourtant prévenu qu'ils n'étaient pas des mauviettes (sous-entendu : les mauviettes sont ceux qui se laissent ramollir par les besoins d'une femme).

Quand ils estiment que vous n'êtes pas gentille, que vous êtes une affabulatrice dépressive :

Vous êtes, au bout de quelques temps de vie commune, risible ; une nunuche stupide bien qu'ils vous aient affirmé admiration, dépendance et besoin de vous.

"Tu es une déesse", "Que ferais-je sans toi", "Ma chérie", "Mon petit écureuil" et autres noms tendres toujours prononcés avec une légère déconnexion...

Quand ils estiment que vous n'êtes pas gentille, vous êtes une affabulatrice dépressive. Ils vous reprochent votre trouble anxieux. Ils devraient avoir une médaille d'or pour vous avoir supportée aussi longtemps.

Ce qui vous retient auprès de lui, ce sont les bons moments (souvent juste avant les relations sexuelles) où votre "compagnon" se rappelle soudain des idées fascinantes : "Elle a un corps ET un cœur.''

Il faut, hélas, que je fasse ce qu'il faut (c'est vite dit) pour continuer à profiter d’elle. Même elle, elle va finir par découvrir que je l'aime très peu si je ne joue pas une fois par mois la carte de l'amoureux, fût-il médiocre."

⇒ S'en suit une tendresse typique du frustreur sentimental :

pas très intense,

la tête ailleurs,

surtout la plus rapide possible

avec le moins de peau à peau possible

et, c'est évident, avec le moins de regards les yeux dans les yeux possibles.

Il se délivrera de ce moment douloureux par une phrase "tondeuse" axée très souvent sur des problèmes domestiques, une blague pitoyable ou un truc qui blesse.

Comprenez-le, il y a une jouissance toute particulière de vous donner et vous reprendre aussitôt.

C'est l'apanage des gouvernants, des forts, des rois. Rompre le charme de l'instant câlin qu'il a lui-même provoqué, quel dégourdissement ! Vous voir passer de l'amoureuse heureuse à la victime malheureuse, quelle excitation !

Ainsi, comment parvient-il, sans trop culpabiliser, à vous prendre bientôt sexuellement sans amour ou presque ? Il joue cette carte sentimentale rapide (relativement pauvre ou volontairement abusée) censée vous dédommager.

Il se sentira alors autorisé à profiter de votre corps pour satisfaire SES besoins.

"Je t'aime" il ne le vous le dit jamais ou seulement quand il neige; -) sauf parfois après avoir été satisfait. Ou bien ces déclarations sont aussitôt amoindries, enlaidies, voire carrément, il se dédit immédiatement avec humour, comble de la perversité.

Votre bonheur fait de l'ombre au sien.

 dans l'article trouble anxieux

Quand la source de votre trouble anxieux généralisé est dans votre propre lit

Ouvrez les yeux.

Cette terre porte des hommes et des femmes, pouvant être par ailleurs de grande valeur.

Mais, tout charismatiques qu'ils soient, ces êtres sont aussi, pour l’heure, incapables d'aimer vraiment.

Peut-être ont-il un syndrome psychiatrique incurable que l'on pourrait qualifier très maladroitement de "christique". Précisons, s’il le faut vraiment que, le Christ est l’exact opposé de ces personnages. Eux ne gardent du Christ que le pouvoir, l’autorité, la liberté absolue de l’être supérieur. Comme si Jésus, le berger, n'aimait pas la tendresse humaine, les contacts physiques, la douceur, la pitié, la vérité...

Ils ne peuvent et ne doivent aimer profondément, faire couple qui dure, car ils sont appelés à plus grande œuvre. Ces individus sont bien au-dessus de ça, cet amour humain dégoulinant de tendresse...

Ils considèrent l'amour reçu comme un moyen d'accomplir leur devoir héroïque. Un don que la vie leur fait pour leur propre accomplissement, leur propre ascension. "Quand Dieu me donnera mes pouvoirs", disent-ils (si, si, j'ai entendu ça 😉

Ils doivent remplir une mission de justicier ou de grand homme que vous êtes incapable de comprendre ; qu'eux-mêmes d’ailleurs ont du mal à cerner.

"Je me dois à ce qu'il y a de mieux, de plus beau, de plus grand etc."
(Parce que vous, par hasard vous ne vous destinez qu'à des choses matérielles, superficielles et médiocres).

Pour ne pas vous perdre tout de même,

ils se donnent les airs d'un personnage amoureux généreux. Ils pensent réellement éprouver de l'amour quand certaines conditions les y encouragent.

Le besoin de relations sexuelles et le besoin d'être admirés, regardés, obligent l’égoïste narcissique à avoir cette facette artificielle.

Mais, c'est un leurre : dès que la réalité amoureuse de votre histoire croise un peu trop leur personnage, ils font machine arrière. Ils trouvent mille raisons pour justifier leur éloignement.

dans l'article trouble anxieux

Vérité sur les fauteurs de Trouble Anxieux Généralisé

Ils ne savent pas qu'ils sont sots. L'amour vrai, parfois maladroit mais authentique, d'une compagne peut les élever plus vite et plus haut que tout autre chose. Pour peu qu'ils aient à leur tour un peu de tendresse, d'admiration et de respect à offrir...

"Deux valent mieux qu'un" dit la Bible ; dans la mesure où les principes de sincérité et de combativité pour le bien-être et la sauvegarde de l'autre sont présents. Relisez les textes messieurs et mesdames : "Il n'est pas bon que l'Homme reste seul. Je vais lui faire une aide qui lui corresponde."

Bref, ces hommes et ces femmes manquent le but de leur vie. Ils diront que c'est normal, à cause de vous, l'amoureux(se) transi, ils n'ont pas eu la vie qu'ils devaient avoir. Ils ont été gênés. Que de gâchis et d’honneur perdu. Ils ne brillent en fait que du reflet extraordinaire que vous leur donnez par amour.

Sachez-le : deux milliards de femmes très bien sur terre : belles, intelligentes, talentueuses, courageuses, se fichent complètement de votre mec. Elles sont heureuses SANS lui. Sans compter que si ce mec n’était jamais venu au monde, vous auriez vécu autre chose et puis c’est tout.

Deux êtres qui s’aiment s’embellissent mutuellement la vie. Une vie qu’ils partagent physiquement. Leur amour s’incarne chaque jour dans la proximité de leur chair, dans une présence quotidienne. Mais, personne n’est absolument indispensable, surtout pas ceux qui n’ont que des paroles ou des textes à offrir.

Si vous pensez le contraire c’est probablement que vous avez développé une obsession, une dépendance, une codépendance malsaine.

dans l'article trouble anxieux

En attendant que le gourdin de la vérité vous frappe et que vous sortiez de l'emprise de ce diable déguisé en ange... Vous voilà à ruminer inconsciemment cette citation:

"La cause de mon ennui est toujours la même : le vide, la honte, le mécontentement. Je traîne ce boulet de l'irrésolution, qui me rend inerte et impuissant. Ranimant ma misère, au lieu de la combattre. Je me sens fuir ma vie sans la consolation d'en avoir tiré quelque chose de noble et de beau. Ô malaise! Ô rage! Ô douleur! L'âpre anxiété me ressaisit à la gorge. Je suis dans la situation lamentable d'un navire qui fait eau et qui se sentirait descendre dans l'abîme. Le deuil m'envahit, deuil mêlé de remords et d'effroi. "       Amiel, Journal intime, 1866, p. 123."  Source: cnrtl

Article intéressant ?  Votre avis sur la question dans les commentaires ci-dessous 

 

 

Sauvez = partager
  • Françoise dit :

    Je recommande la lecture d’un livre qui m’a beaucoup aidé pour affronter ce genre de situations: Le harcèlement moral. Très instructif, et très utile.

  • >