Vidéos et textes complémentaires

Le monde n'est pas aussi moche qu'on veut nous le faire croire

Une jeune femme témoigne de cette vérité sur France-inter:

"Je suis née dans cette époque qui n’a plus beaucoup de sens,
j’avais le sentiment que le monde est déshumanisé 
 où tout tourne autour du pognon."

Elle ajoute:

"On nous dit que les gens sont méchants, que le monde est dangereux, qu’on me veut du mal constamment parce que je suis une femme, qu’on ne doit pas parler aux inconnus alors qu’il faut parler aux inconnus”,

explique-t-elle, tout en reconnaissant avoir eu de la chance de ne jamais être en danger :

"Il y a des agressions et il faut en parler, mais il y a aussi des rencontres très belles ; en général quand je rencontre un homme et que je suis seule c'est lui qui est mal à l'aise, qui s'excuse presque d'être un homme".

Incroyable phrase dont on reparle ici : Angoisses masculines: la place de l'homme.

Remarquons tout de même que cette jeune femme ne peut parcourir le monde que parce que d'autres travaillent. 

Durant ces voyages, elle est hébergée, nourrit, transportée gratuitement...

Gratuitement pour elle, mais pas pour ceux qui prennent soin d'elle. 

Si elle encourage la générosité et donne de l'espoir en prouvant qu'il y a des moyens de ne pas se retrouver à la rue sans manger du jour au lendemain, la société toute entière ne peu fonctionner sur la totale inactivité des individus au nom de leur liberté personnelle.

Il convient donc, de rendre hommage au travail et à la liberté qu'il favorise dans une société saine.

Lorsque l'on croit qu'il est trop tard...découvrez

La folle vie d’un aventurier philosophe de 95 ans

Une vidéo poignante, relaxante et plein d'espérance. 26 minutes de fraîcheur et d'encouragements. 

Des leçons de vie simple et précieuses.

(800 000 vues, 15K de like)



PAUL du MARCHIE van VOORTHUYSEN



Ma mère, déjà, me disait :

"n'essaye pas de posséder, d'accumuler, c'est inutile, tu perds ton temps, essaie plutôt la GRATITUDE pour chaque minute qui passe."

"Tout ce que je sais dans ma vie, c'est toujours venu de l'extérieur."

"J'ai appris à travailler avec mes mains, à les perfectionner, à les utilisées."

"J'ai mis 24 ans à parachever ma maison."...

"La 'patience d'espérance' emplie"(Diane)

C'est cette patience, dont il a rempli son cœur, elle qui le fait vivre chaque minute de la journée d'une manière posée, voulue, façonnée. Il poursuit :

"Je communique la valeur de la BEAUTE. La beauté fait défaut trop souvent et elle est si importante parce que justement on ne peut pas la posséder."

ELLE DE LUI

"Ce qui m'a surprise chez cet homme c'est sa COHÉRENCE et son ouverture à la surprise, à L’ÉTONNEMENT"

"Entre nous, il y a toujours une STIMULATION perpétuelle. En fait, il y a toujours un qui va avoir une idée et L'AUTRE VA SUIVRE et ce n'est jamais le même.Ce qui fait qu'il y a cet ÉQUILIBRE entre les deux."


"Paul m'étonne chaque jour. Il me surprend continuellement. Ce n'est pas la différence d'âge qui défini le couple mais la COMPLICITÉ qu'il y a entre deux personnes. "

"Il est un grand VOYAGEUR aussi bien en pensées qu'en réalité." Et pour lui, c'est toujours le désert qui l'a attiré"

LUI D'ELLE

"C'est une relation qui est bâtie, sur l'infinie GRATITUDE qu'on a les deux, chaque jours renouvelés d'EXISTER ENSEMBLE."

"ELLE a été assez forte pour sortir 25000 bidons de gravats de la montagne, c'était son travail, moi, j'étais au marteau piqueur du matin au soir."

"Chaque année, je passais à peu près 4 mois avec les nomades. Afghanistan, Perse, Iran,j'ai fais tous ces déserts tout en ne dépensant rien."

L'accompagnait durant ses voyages en van, deux pigeons et un chat et parfois une enfant du désert...

"j'avais le rêve, j'étais dans le désert et avec les nomades, donc y avait la COMMUNION HUMAINE qui était là dans la solitude du désert."

Voyez quelle énergie cet homme peut avoir. Des gestes vifs, précis, intelligents, créateurs, portés vers un but bien précis mais élevé par la beauté du total don de soi à ce qui se passe. Don de soi, sage, maîtrisé, transcendé.

"La nature est surtout intéressante quand elle devient IMPITOYABLE. "J'ai fais beaucoup de choses dangereuses.  Le DANGER, c'est une des bases de ma philosophie parce que

"l'être humain progresse le mieux dans l'incertitude que dans la certitude."

"C'est quand on est SÛR d'une chose qu'on s'endort."

1955

"Il fallait deux mois entiers pour arriver jusqu'à la frontière de l'Inde. J'étais quand même, le premier, après la guerre, à arriver en touriste, en voiture, en Inde."

150 000 kilomètres en bus

"Ce qui me chagrine un peu dans la vie, en voyant la plus part des gens, c'est qu'ils se comportent comme si c'était normal de vivre là."

Pour moi, c'est un sujet d'étonnement constant !

Quand je me lève, chaque jour quand je me lève, je me dis: mais nom de nom, quelle étrange chose que j'existe, au fond, que je suis conscient de regarder par la fenêtre, c'est énorme c'est incroyable pour moi.

"c'est l'éloge du moment présent plutôt que, tout le temps, perdre son temps avec des espoirs qui posent sur des illusions."


Un ami

C'est un personnage hors du commun. Il a un monde différent du mien, mais je sais que lui, il a

complètement maîtrisé le temps




 


Le monde n’est pas aussi moche qu’on voudrait nous le faire croire.

Cette jeune femme témoigne de cette découverte sur Franceinter:

« Je suis née dans cette époque qui n’a plus beaucoup de sens, où j’avais le sentiment que le monde est déshumanisé et où tout tourne autour du pognon. »

« On nous dit que les gens sont méchants, que le monde est dangereux, qu’on me veut du mal constamment parce que je suis une femme, qu’on ne doit pas parler aux inconnus alors qu’il faut parler aux inconnus”, explique-t-elle, tout en reconnaissant avoir eu de la chance de ne jamais être en danger : « Il y a des agressions et il faut en parler, mais il y a aussi des rencontres très belles ; en général quand je rencontre un homme et que je suis seule c’est lui qui est mal à l’aise, qui s’excuse presque d’être un homme« .

Terrible phrase dont on parle ici : Angoisses masculines: la place de l’homme

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-30-juillet-2018

Remarquons tout de même que cette jeune femme ne peu parcourir le monde que parceque d’autres travaillent: durant ces voyages, elles est hébergée, nourrit, transportée gratuitement pour elle mais pas pour ceux qui prennent soins d’elle. Si elle encourage la générosité et donne de l’espoir en prouvant qu’il y a des moyens de ne pas se retrouver à la rue sans manger du jour au lendemain, la société toute entière ne peu fonctionner sur la totale inactivité,

Lorsque l’on croit qu’il est trop tard…

La folle vie d’un aventurier philosophe de 95 ans

Un document poignant, relaxant et plein d’espérance. 26 minutes de fraîcheur. Des leçons de vie simple et précieuses. 800 000 vues, 15K de like.

PAUL du MARCHIE van VOORTHUYSEN

Ma mère déjà me disait : n’essaye pas de posséder, d’accumuler, c’est inutile tu perds ton temps, essaie plutôt la gratitude pour chaque minute qui passe.

 

https://youtu.be/Fmxz8GPBv6I

« Tout ce que je sais dans ma vie c’est toujours venu de l’extérieur. »

« Ce qui m’a surprise chez cet homme c’est sa cohérence et son ouverture à la surprise, à l’étonnement »

« J’ai appris à travailler avec mes mains, à les perfectionner, à les utilisées. »

« J’ai mis 24 ans à parachever ma maison. »…

La patience d’espérance emplie. C’est cette patience, dont il a empli son cœur, qui le fait vivre chaque minute de la journée d’une manière posée, voulue, façonnée.

« Je communique la valeur de la BEAUTE. La beauté fait défaut trop souvent et elle est si importante parce que justement on ne peut pas la posséder. »

« Entre nous, il y a toujours une STIMULATION perpétuelle.

En fait, il y a toujours un qui va avoir une idée

et L’AUTRE VA SUIVRE et ce n’est jamais le même.

Ce qui fait qu’il y a cet EQUILIBRE entre les deux. »

« ELLE a été assez forte pour sortir 25000 bidons de gravats de la montagne, c’était son travail, moi j’étais au marteau piqueur du matin au soir. »

« Paul m’étonne chaque jour. Il me surprend continuellement. Ce n’est pas la différence d’âge qui défini le couple mais la COMPLICITÉ qu’il y a entre deux personnes. « 

« C’est une relation qui est bâtie, sur l’infinie GRATITUDE qu’on a les deux, chaque jours renouvelés d’EXISTER ENSEMBLE. »

« Il est un grand VOYAGEUR aussi bien en pensées qu’en réalité. »Et pour lui, c’est toujours le désert qui l’a toujours attiré »

« Chaque année, je passais à peu près 4 mois avec les nomades. Afghanistan, Perse, Iran,j’ai fais tous ces déserts tout en ne dépensant rien. »

L’accompagnait durant ses voyages en van,deux pigeons et un chat et parfois une enfant du désert…

« j’avais le rêve, j’étais dans le désert et avec les nomades, donc y avait la COMMUNION HUMAINE qui était là et dans la solitude du désert. »

Voyez quelle énergie cet homme peut avoir. Des gestes vifs, précis, intelligents, créateurs, portés vers un but bien précis mais élevé par la beauté du total don de soi à ce qui se passe. Don de soi, sage, maîtrisé, transcendé.

« La nature est surtout intéressante quand elle devient IMPITOYABLE.

 

 

 


Avez-vous parfois le sentiment que tout déborde ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Beaucoup de gens vivent avec le sentiment que tout déborde.

Le sentiment que des émotions négatives ont pris le contrôle de leur vie.

Vous avez par exemple des tonnes de projets fabuleux en tête : changer de travail, ouvrir un restaurant, aller vivre dans un autre pays…

Mais vous ne les réalisez jamais. Sous prétexte que vous n’avez pas le temps ou que ce n’est pas le bon moment…

Mais la vérité, c’est que cette idée vous angoisse, vous ne vous en sentez pas capable, vous manquez de confiance en vous.

Autre exemple : quand vous êtes avec vos amis, vous avez l’impression de ne pas être vraiment vous-même, de vous cacher derrière un masque.

Vous avez peur de prendre la parole, peur du jugement des autres.

La peur, le doute, le stress ou encore la colère… Toutes ces émotions grandissent à l’intérieur de vous, jusqu’à prendre la place de tous les sentiments positifs.

Le pire, c’est quand cela nous arrive, on se dit souvent : « Ça finira bien par passer… ».

Mais c’est une grave erreur.

Si on les laisse faire, ces émotions finissent par provoquer des maladies plus graves, comme le montre la médecine de pointe [1] :

  • Elles accélèrent la progression du cancer de la prostate [2] ;
  • Elles augmentent le risque de maladies coronaires, et peuvent agir comme déclencheur d’un événement cardiaque majeur [3]
  • Elles diminuent l’efficacité du système immunitaire [4], nous empêchant de combattre les maladies passagères (grippe, bronchites, etc.) et les dégénérescences liées à l’âge ou à l’environnement, cancer en particulier.

Cela veut dire qu’il est primordial pour CHACUN de nous de retrouver au plus vite notre équilibre émotionnel.


La pierre angulaire de cet état c’est une chose à laquelle on ne pense que pour l’enfance : la timidité.

Diane


Avec ses enfants, elle parcourt le monde et plus particulièrement l'Asie depuis 2016, fuyant sans un sous, des menaces conjugales et l'engourdissement d'une société française autrefois exceptionnelle. Spécialiste et auteur, elle travaille sans relâche pour aider de nombreux enfants et adultes angoissés grâce à son site No-Angoisse et à sa participation à d'autres blogs référents sur le net. Elle combat ces poncifs sociétaux parmi les plus délétères: la surmédicalisation, la psychiatrisation de milliers de gens "sains d'esprit" et milite pour que les gens prennent conscience d'une nouvelle forme de tyrannie extrêmement toxique : la tyrannie du Cœur.

Diane No-Angoisse

Related Posts

Facteurs environnementaux source d’angoisse

Angoisses: Les gens, les Parents toxiques

Page [tcb_pagination_current_page] of [tcb_pagination_total_pages]

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Envoyer un message à Diane, maintenant 

>